L'évènement

ROOMn, la rencontre d’affaires incontournable qui rassemble pendant 3 jours 800 participants engagés dans la mobilité et la transformation digitale des entreprises. 

Transformation digitale : IT et métiers ensemble pour le meilleur

Publié le par Paloma SIGGINI

La transformation numérique est devenue l’un des enjeux majeurs des entreprises. Cette stratégie qui s’appuie de plus en plus sur les outils mobiles suppose une étroite collaboration entre la DSI et les directions métiers. 

Le 17 octobre dernier, lors de l’Assemblée Générale du Cigref (un réseau de grandes entreprises dont les membres sont en majorité des DSI), Christophe Leray (DSI du PMU) rappelait fort à propos « qu’il n’y a pas de numérique sans système d’information ». Certes, Christophe Leray prêchait devant un public convaincu mais il n’est pas inutile de rappeler que sans IT, il n’y a pas de transformation digitale. Et que la réussite de tels projets dépend d’une compréhension mutuelle entre DSI et directions métiers. Ça n’a pas toujours été le cas et même encore aujourd’hui, dans un certain nombre d’entreprises, les deux mondes peinent à s’entendre. Nous connaissons tous des projets avortés, des dissensions, des retards graves… faute de communication entre « l’informatique » et les « opérationnels ». Cette position n’est plus tenable car désormais l’ensemble de l’entreprise est embarqué dans la transformation digitale et tout l’écosystème est touché: les clients, les partenaires/fournisseurs et les salariés. Le phénomène qui a doucement démarré avec internet s’est brutalement accéléré ces dernières années avec les terminaux mobiles et devrait encore passer à la vitesse supérieure avec les milliards d’objets connectés bientôt en service (20 milliards d’ici 2020).

Au-delà du mobile

Le mobile n’est qu’un outil mais il a obligé les entreprises à revoir leur business model et à faire évoluer leurs technologies. Quelques chiffres : selon la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) l’achat sur mobile en France atteint 25% du commerce en ligne pour les plus grands sites1. Une étude réalisée par Comscore montre que les applications mobiles représentent 50% du temps digital (le temps passé sur le triptyque PC-Smartphone-Tablette) et l’éditeur français Criteo nous apprend qu’en 2016, 54% des transactions effectuées sur mobile l’ont été via les applications soit une augmentation de 7 points en un an. 

« Les smartphones et autres terminaux mobiles sont devenus le premier terminal de consultation, l’outil informatique de référence » clame le consultant Fred Cavazza dans un récent billet sur son blog.

Mais, prévient-il, plus qu’une application mobile, l’entreprise a surtout besoin « d’une feuille de route mobile » que son activité soit dans le BtoC ou le BtoB. C’est-à-dire : pouvoir réaliser rapidement des applications ou des sites adaptés ; être capable de faire du cross-canal entre tous ses réseaux de vente ; savoir exploiter les données issues des mobiles ; proposer une expérience client originale…   

Dans cet environnement où les cartes ont été rebattues, qui doit porter la transformation digitale ? Le DG ?  Le DSI ? Ou l’un de ces nouveaux acronymes qu’adore le monde de l’entreprise: CDO (Chief digital officer) ; CMO (Chief Mobile Officer) ; Chief IoT Officer ? … Le CDO semble tenir la corde. 73% des entreprises du CAC disposent d’un tel responsable (étude Novamétrie) dont la première mission a été « l’évangélisation de la culture du digital » et qui doit maintenant  « digitaliser les métiers ». Charge pour lui de mettre en harmonie demandes des opérationnels, contraintes de l’IT  et stratégie de l’entreprise. D’autant que pour 46% des décideurs métiers travaillant dans de grandes organisations, la capacité de la DSI à rapidement répondre à leurs projets d'innovation est un challenge à relever en matière de mobilité.

Consulter l'étude "Impact des technologies mobiles dans les entreprises"

Comment, avec qui, pour quels usages… déployer la transformation digitale ? Toutes ces questions et bien d’autres seront abordées lors de la 5ème édition de ROOMn où se retrouveront responsables métiers et experts de l’IT pour échanger sur leur expérience et leurs bonnes pratiques. 

Du côté des grandes entreprises :

Axa a investi 950 millions d'euros sur 3 ans sur la transformation et le marketing digital et compte de multiples projets + Roadmap des projets 

Pernod Ricard a nommé une Digital Accelerator Director 

La Poste a dévoilé le 17 octobre ses nouvelles ambitions avec deux impératifs : digital first et l’expérience client de bout en bout

A la SNCF, les chantiers du nouveau CDO : 450 millions d’euros sur trois ans pour le projet DigitalSNCF

1Le commerce en ligne a représenté 65 milliards d’euros en France en 2015

Quelques chiffres clés : 

80% des projets de transformation digitale sont « data-driven »

(BCD2O : Baromètre des Chief Digital/Data Officers

   

54% des organisations estiment être adaptées aux défis de la transformation digitale 

(BCD2O : Baromètre des Chief Digital/Data Officers

JE TWEETE ! 

A découvrir sur #ROOMn2018